jeudi 8 décembre 2011

Le Qi Gong n'est pas une école bouddhique japonaise

Discussion entre deux  étudiantes :
- ... Je pratique le Qi Gong...

Une pratiquante bouddhiste répond  vivement
- Ah ! mais c'est une secte japonaise !



- Bigre !  non pas du tout !  le Qi Gong vient de Chine et pourrait se définir comme une sorte de gymnastique intelligente pour unifier le corps et l'esprit un peu comme le yoga...

- Mais non je t'assure, c'est une réligion...

- ....

Chacune scrute l'autre avec un air pensif. Au bout d'un moment, la pratiquante de Qi Gong reprend... avec suspicion :    

- Comment l'écris tu ?  

- S... H....I...N...G...O....N.

Dans l'introduction au bouddhisme dispensée à l'Université Bouddhique européenne,  Shingon est décrite comme une école fondée au Japon par Kükai un artiste mystique, au IXème siècle. L'école Shingon appartient au courant Vajrayâna sino-japonais issu du Mahâyâna indien. 

- Ah ! mais ce sont des homophones !  le QI GONG  signifie le travail du souffle - "QI" pour  souffle et "Gong" pour travail, maîtrise. 

- Je ne connais pas le Qi Gong alors...

Récemment Jean-Michel  Chômet, enseignant de Qi Gong a précisé lors d'un cours que cette discipline est apparue dans les années 50 sous l'initiative de Liu Gui Zhi. Cet expert a regroupé plusieurs pratiques traditionnelles millénaires construites à partir de l'observation de la nature comme le DaoYin Fa (méthodes pour conduire le souffle), le Tuna Gong (méthodes respiratoires) et le Yang Sheng Fa (méthodes pour nourrir le principe vital).

1 commentaire:

Yola a dit…

J'ai eu un peu le même genre de conversation avec ma fille,qui, sachant que je fais du taichi et un peu de Qi Gong, voulait savoir si le Falun gong était une secte (tout cela à cause de ce fameux «gong»!)