mercredi 9 février 2011

Marcher est un mouvement naturel mais penser à la mécanique de la marche en marchant et cela devient infernal

C'est du vécu - Marcher... les bras se balancent le long du corps selon un rythme imposé par la nécessité du mouvement. Essayez et vous verrez, le pied avant droit se poser, alors qu'avance le bras avant gauche ; le pied gauche restant à l'arrière et le bras droit sur le côté en retrait de manière croisée.

L'exercice mené en groupe, ce matin là, consistait à marcher assez vite. Puis, à marcher tout en formant une balle avec ses bras. Puis stopper. Puis recommencer.
La première fois, à l'idée de former une balle, le mouvement chez tout le monde s'est figé, raidi, syncopé, la préoccupation située dans la tête par la consigne retenait le corps.
Pas la seconde fois, où l'effet de surprise dépassé et le début d'accoutumance amorcé, le cours naturel de la marche a repris le dessus. Le naturel revient toujours au galop.
Marcher c'est très important, pour éviter l'effet ankylosant dans les jambes du travail du tai chi. Méditer puis marcher... les deux meilleures pratiques de santé selon quelques experts.

2 commentaires:

Yola a dit…

Je trouve souvent des idées d'écriture en marchant, comme s'il y avait un rythme qui se créait entre le pas et la pensée. Marcher doit peut-être éviter aussi l'effet ankylosant de la tête…

Amorgonaute a dit…

oui c'est vrai la marche libère la tête, as tu déjà essayé la marche de la grue blanche, majestueuse, impériale ? c'est très beau quand tu vois faire le pro et parfaitement déroutant quand tu regardes tes congénères inexpérimentés démarrer en vacillant sur une jambe en faisant le planeur avec leurs bras et la jambe arrière en l'air, un grand moment... encore un exercice à faire et à refaire...