dimanche 20 décembre 2009

Marie, le ventre plein, dans son humanité rayonnante, remet les pendules à l'heure

Santon de Marie enceinte par Daniel Coulomb prise dans la neige de noël 2009. Photo M.S.

J'ai ouï dire que protestants et catholiques peuvent discuter à l'infini de la virginité de Marie, mère de Jésus et femme de Joseph, le charpentier. Les catholiques prêchent la virginité perpétuelle et en 1563 à l'issue du Concile de Trente l'Eglise va même jusqu'à interdire la représentation d'une telle image. Les protestants qui ne célèbrent aucun culte à cette femme se réfèrent au texte biblique qui présente Marie comme l'épouse de Joseph
et évoque quatre autres enfants, ce qui implique donc, sans être un grand devin, que... l'anguille a bien dû rentrer dans la roche. Et dans les temples protestants ramenés à la plus stricte sobriété, on ne trouve aucune représentation de Marie.
Mais comment faire de Jésus, LE fils de Dieu, avec un père aussi humain que Joseph, si ce n'est en imaginant un processus surnaturel et en gommant le ventre de la Sainte Marie.
Avec espièglerie, Daniel Coulomb (L'atelier des santons à Aubagne) rend un bel hommage à cette femme icône, en la présentant dans son habit de mère, où s'esquisse l'œuvre d'un processus biologique éternel qui nous dépasse - la Vie.
Un grand merci à Carole et Christophe pour ce santon cueilli au marché de noël de Colmar et qui me met en joie !

2 commentaires:

Yola a dit…

Elle fait plaisir cette Marie qui tient son ventre, un geste de femme enceinte. J'ai toujours pensé que c'était ça qui manquait à la religion catholique (et à beaucoup de ses adeptes) le lien avec l'humain. Bon Noël!

Marise Sargis a dit…

heureuse de ton commentaire, chère Yola, joyeux noël à toi itou !