lundi 11 juin 2012

Le moustique dit oui à la pluie et survit sous les trombes

Chapeau bas à la Nature qui permet au fluet moustique d'absorber la force de la  goutte d'eau de pluie sans se faire écraser. Voici ce que publie le site Maxisciences.

"Publiant leur étude dans PNAS, des chercheurs américains ont montré expérimentalement que le moustique, frappé par une goutte de pluie – gigantesque, à son échelle –, absorbe le choc en se laissant… absorber par ladite goutte, pour s’en extraire ensuite avant d’atteindre le sol.
Comment le moustique peut-il voler sous la pluie, dont les gouttes pèsent 2 à 50 fois son poids ? Pour le savoir, une équipe de l'Institut de Technologie de Géorgie a ‘bombardé’ des spécimens de ces insectes avec des gouttes d’eau, filmant puis étudiant la suite des évènements. Les chercheurs ont alors constaté que le moustique était tellement léger qu’il ne bloquait ni ne freinait la goutte d’eau.


En réalité, il tombait avec elle tout en étant peu à peu englué par le liquide puis l’accompagnait dans sa chute : une façon d’absorber lentement l’énergie de la particule liquide, plutôt que d’être terrassé par le choc de l’impact. "Si vous êtes petit, [la pluie] peut être très dangereuse. Mais il semble que ces moustiques soient si petits qu'ils sont en sécurité. (…) Il y a une philosophie selon laquelle, si vous ne résistez pas à la force de votre adversaire, vous ne la sentirez pas. C'est pourquoi ils ne sentent pas la force; ils se joignent simplement à la goutte, devenant une seule entité et voyageant ensemble", explique poétiquement le Dr David Hu, cité par la BBC.
En fin de course, le moustique se sépare alors de la goutte, aidé en cela par les poils hydrofuges (repoussant l’humidité) qui couvrent son corps. Un exploit que les moustiques cobayes ont réussi dans 100% des expériences réalisées." [source : http://www.maxisciences.com/moustique/comment-le-moustique-apprivoise-les-gouttes-de-pluie_art24932.html ]

Cette philosophie  fait penser au  taoïsme qui inspire le Tai Ji Quan où l'on commence par dire oui à la force adverse, force yin qui va rejaillir d'elle même naturellement en yang. Bien sûr cela n'est pas si facile que cela en a l'air. Un yin, un yang c'est le Tao ou Une action, un repos, c'est la vie.

2 commentaires:

Yola a dit…

J'aime pas les moustiques, mais là je suis assez admirative. Dire qu'il nous faut des années de travail sur soi pour, à peine, arriver à la même chose…

@marisesargis a dit…

Sympa de passer par là... j'espère que tu ne rencontreras pas trop de moustiques pendant tes vacances que je te souhaite extra bonnes.